cleptomanie femmeLes causes

Les causes exactes de la kleptomanie sont à rechercher, bien que certains suggèrent un lien entre les influences génétiques et environnementales. Différentes perspectives psychologiques ont suggéré quelques explications possibles :

L’approche psychanalytique : Les explications psychanalytiques de la kleptomanie ont été conceptualisées de différentes manières. Certaines suggèrent que les gens sont poussés à se procurer des objets afin de compenser symboliquement un certain type de perte ou de négligence précoce. Selon cette approche, le traitement du trouble consiste à découvrir les motivations sous-jacentes du comportement.

L’approche cognitivo-comportementale : Les explications cognitivo-comportementales suggèrent que le trouble peut commencer lorsqu’un individu est positivement renforcé pour avoir volé quelque chose. Une fois que le premier vol s’est produit sans conséquences négatives, il devient plus probable que le comportement se reproduira à l’avenir.

Finalement, les indices qui sont associés aux actes de vol deviennent très forts, ce qui augmente considérablement la probabilité que le vol se poursuive. Lorsqu’une personne se trouve dans une situation où des indices environnementaux similaires sont présents, l’envie irrésistible de voler peut lui sembler tout simplement irrésistible.

Comme l’acte de voler soulage le stress et la tension que la personne éprouvait, le comportement devient également associé à la réduction du stress. Avec le temps, l’individu peut commencer à voler pour faire face au stress et le soulager.

L’approche biologique : Les explications biologiques suggèrent que le comportement peut être lié à des régions spécifiques du cerveau et à une éventuelle dysrégulation de certains neurotransmetteurs. Certaines études ont établi un lien entre l’apparition de la cleptomanie et le dysfonctionnement du lobe frontal du cerveau. Dans deux cas signalés, un traumatisme contondant au niveau du lobe frontal a entraîné des symptômes physiques tels que des vertiges, des symptômes comportementaux tels que l’agressivité et des symptômes cognitifs tels que la perte de mémoire suivie de l’apparition soudaine de comportements liés à la cleptomanie.

Des études ont également montré que les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (ISRS) ont été utilisés pour traiter efficacement la cleptomanie, ce qui indique que la régulation de la sérotonine peut être en cause. D’autres neurotransmetteurs tels que la dopamine et les opiacés endogènes peuvent également jouer un rôle dans le développement du trouble.

Le diagnostic

La cleptomanie est généralement diagnostiquée par un médecin ou un professionnel de la santé mentale. Comme la cleptomanie est souvent associée à d’autres affections telles que les troubles alimentaires, l’abus de substances et d’alcool, et les troubles anxieux, elle est souvent diagnostiquée lorsque les personnes sont adressées à un médecin pour leurs symptômes psychiatriques comorbides. Le diagnostic peut également être posé si les symptômes de la cleptomanie ont conduit à une arrestation pour vol.

Après un premier examen par un médecin, le patient peut être orienté vers un psychologue ou un psychiatre pour une évaluation plus approfondie.

Le traitement

Les deux traitements les plus courants de la kleptomanie sont les suivants :

Les médicaments : Les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), ainsi que d’autres antidépresseurs, ont montré leur efficacité dans le traitement des symptômes de la kleptomanie et sont utilisés en conjonction avec une thérapie cognitivo-comportementale.

Psychothérapie : La thérapie cognitivo-comportementale cible à la fois les pensées et les comportements qui contribuent au vol et a montré une certaine efficacité dans la gestion des symptômes de la cleptomanie.

La psychothérapie est souvent un traitement de première ligne pour les troubles du contrôle des impulsions, dans le but d’aider le patient à apprendre à reconnaître ses pulsions, de découvrir pourquoi il agit sur ces impulsions et de trouver des moyens plus appropriés pour soulager ses pulsions et ses tensions. Récemment, on a constaté une évolution vers l’utilisation d’interventions psychopharmacologiques parallèlement aux approches psychothérapeutiques.

Une intervention précoce et un traitement efficace sont importants pour aider les personnes présentant les symptômes de la cleptomanie à éviter une détresse inutile et les conséquences juridiques associées à leur état. Il est également important de traiter toute affection concomitante qui pourrait être présente par des interventions appropriées.

Nous voulons que vous vous sentiez capable de discuter avec votre thérapeute de toute question ou préoccupation. C’est important pour la progression de votre thérapie. Si vous souhaitez rentrer en contact avec un thérapeute spécialisé en cleptomanie avec qui vous pourrez discuter de vos préoccupations, n’hésitez pas nous contacter dès maintenant !

Menu